Comment ai-je fait ? Je ne sais pas exactement. Mon passeport était dans un petit sac (le genre de sac qu'on porte en bandoulière, c'était un sac que j'ai eu dans l'avion de la Turkish airline qui m'a emmené à Douchanbé) ainsi que mon téléphone, ma carte de crédit, et un peu d'argent. Je revenais d'une foire artisanale organisée à et par Bactria, un centre culturel créé par Acted. J'avais acheté tout plein de cadeaux pour Noël et revenait à pied à la guesthouse. J'avais mis mon petit sac dans un sac plastique blanc, il y avait aussi une poupée représentant un père Nöel dans ce sac plastique, père Noël que j'avais acheté à un artisant Kyrgyz. Oui, je sais, il ne faut pas être très malin pour mettre un passeport dans un petit sac lui même dans un sac plastique.

Bref, à mi-chemin, je me rends compte que je n'ai plus mon sac plastique. "Merde, j'ai paumé mon père Noël"... Ce n'est que plus tard que je me suis rappelé que mon passeport et tout le reste était également dans ce sac plastique. J'ai bien refait trois fois le chemin, demandé à tout le monde, impossible de remettre la main dessus. Est-ce que je l'ai fait tombé ? Est-ce que je l'ai posé quelquepart ? Est-ce qu'on me l'a volé ? Je ne saurai jamais.

Récapitulatif de ma sitation :

  • Je suis censé prendre l'avion dans onze jours, pour rentrer en France y passer Noël et le jour de l'an.
  • Il y a une ambassade de France ici à Douchanbé, mais qui ne délivre pas de passeport. Qui ne délivre rien en fait. Il ne s'agit pas d'un consulat, juste d'une ambassade, pour représenter la France. Pas de démarche administrative avec eux donc, ils ne répondent même pas au téléphone un dimanche.
  • Le plus proche consulat se trouve à Almaty. Au Kazakhstan.
  • J'ai appelé le "security officer" d'Acted qui me préconise de passer une petite annonce dans le journal. Mouais, je ne pense pas que je vais aller bien loin avec ce conseil.
  • Il me reste 1 somoni (22 centimes d'euro), j'ai perdu le reste de mon argent, et je n'ai plus de carte de crédit (que je me suis d'ailleurs empressé de désactiver). Mais ce n'est pas très grave, on m'en prêtera.

Mon plan :

  • Rigoler un bon coup pour dédramatiser :) .
  • Ecrire cet article pour faire stresser ma famille, et faire marrer les éventuels autres internautes.
  • Aller au commissariat pour faire une déclaration de perte, demain. Aujourd'hui (dimanche), peu d'espoir que quelqu'un me reçoive.
  • Appeler l'ambassade de France (demain) pour savoir s'ils peuvent faire quelque chose, mais j'en doute. Aujourd'hui, ils ne répondent pas au téléphone.
  • Me rendre à l'ambassade d'Allemagne. On m'a dit qu'ils sont bons, eux, et qu'ils peuvent délivrer un laisser passer pour rentrer en Europe. Un espèce de "passeport Shengen". Je n'en sais pas plus, je vais voir ce qu'ils me disent.
  • Rentrer à France pour Noël avec ce laisser passer, et me faire faire un nouveau passeport en quatrième vitesse pour pouvoir revenir ici.
  • D'ici là, éviter de trop sortir tant que ma situation n'est pas régularisée. Si un policier m'arrête, que je ne peux pas lui montrer un passeport avec visa, et que je ne suis pas en mesure de le soudoyer, je termine au commissariat.

Je vous tiendrai au courant de la suite.