Dans le billet précédent, j'expliquais que j'avais perdu mon passeport. Voici les démarches que j'ai entreprises jusqu'à présent.

Lundi

Lundi matin, je vais voir mon "security officer". Je lui explique mon cas et lui demande si on peut se rendre ensemble au commissariat pour déclarer la perte du passeport, vu que je ne parle ni le tadjik ni le russe.

Aller au commissariat ? Nooonn. Ca ne servira à rien. Si tu y vas, ils vont te faire payer quelque chose, c'est tout. Le mieux est de passer une petite annonce avec une récompense à la clé.

Hors de question. Il ne manquerait plus que je donne une récompene à celui qui m'a volé mon passeport (si bien sûr il s'agit d'un vol et non d'une perte).

J'appelle alors l'ambassade française pour avoir des renseignements. Résumé de la conversation :

- Bonjour madame, je vous appelle car j'ai perdu mon passeport, j'aurais voulu connaître les formalités à appliquer car je dois prendre l'avion très bientôt.
- Quoi !? Vous avez perdu votre passeport !? Oh là là, c'est très grave ça !
- Oui, oui je sais bien. Que dois-je faire alors ?
- Et vous êtes vous fait enregistré à l'embassade ?
- Euh... non, mais j'allais le faire...
- Oh là là, vous n'êtes pas enregistré ? Mais c'est pas bien du tout ça !! Qu'est-ce qu'on peut faire nous si vous n'êtes pas enregistré !? Et vous êtes arrivé quand ?
- Il y a deux mois.
- Deux mois et vous ne vous êtes pas enregistré ? Mais ce n'est pas bien du tout ça ! Comment voulez vous que l'on fasse quelque chose ? Nous ne connaissons rien de vous, nous ne savons pas que vous existez. Voilà ce qui arrive lorsqu'on ne s'enregistre pas !!

(Je précise que la procédure d'enregistrement n'est pas obligatoire)

- D'accord, j'ai compris. Qu'est-ce qu'on peut faire alors ?
- Nous ? Ici ? Rien du tout.
- ???
- Il faut appeler le consulat à Almaty. Ici c'est une ambassade pas une section consulaire. On ne peut rien faire ici.

(Almaty, c'est au Kazakhstan)

- Et vous avez une idée des délais pour obtenir un passeport depuis Almaty ?
- Alors, là, aucune idée.
- Sinon, j'ai entendu dire que le consulat allemand ici avait la possibilité de délivrer aux européens un document provisoire qui me permettrait de rentrer en France.
- Quoi ?! Mais n'importe quoi. Vous êtes français, pourquoi les allemands vous délivreraient quoi que ce soit ?! Les allemands délivrent des visas shengen pour les non-européens. Si vous avez un problème, c'est avec nous qu'il faut voir.
- Bien... merci pour votre aide précieuse...

Puis j'appelle tout de même le consulat allemand à Douchanbé :

- Bonjour monsieur, je suis ressortissant français, je vous appelle car j'ai perdu mon passeport et j'ai entendu dire que vous délivrez des passeports temporaires pour les européens. Est-ce exact ?
- Oui tout à fait. Est-ce que votre ambassade peut nous certifier votre identité ?
- Euh... non pas mon ambassade. Je n'y suis pas enregistré ils ne pourront rien vous dire (J'aurais voulu ajouter également que ce sont des incapables mais je n'ai pas osé). Par contre, j'ai une copie de mon passeport et de mon visa pour certifier mon identité.
- Oui mais monsieur, une copie reste une copie. Est-il possible de faire certifier cette copie par votre ambassade ?
- Mais je travaille pour une ONG française, Acted. Si c'est Acted qui certifie, est-ce que cela passe ?
- Bon, Ok. Passez nous voir.
- (Yes !)

Bref, il ne faut pas appeler l'ambassade française à Douchanbé. Tout ce qu'a fait mon interlocutrice a été de me sermoner et de me donner de fausses informations sur la possibilité de s'adresser au consulat d'Allemagne. Mon interlocuteur allemand quant à lui, a été très compréhensif et très efficace.

Dans ce genre de situation, il y a en fait deux possibilités :

  • Contacter le consulat français le plus proche (Almaty dans mon cas) pour qu'il fasse un passeport et l'envoie à l'ambassade. Mais je n'ai aucune idée des délais. Surement plusieurs semaines.
  • Soit contacter l'autorité européene la plus proche qui a le pouvoir d'émettre ce qu'on appelle un "Titre de transport ayant valeur de passeport" (Le consulat d'Allemagne dans mon cas) pour pouvoir rentrer en France. Puis faire faire un passeport d'urgence en France.

Je choisis donc la deuxième option, sachant que je suis sensé rentrer le 21 décembre.

Lundi après-midi, je me rends à l'ambassade allemande (ou plutôt le consulat). Fermé. Le consulat ouvre de 8h30 à 11h30 le matin...

Mardi

A 9h, je suis au consulat. Je dois attendre un peu car il y a la queue : des tadjiks remplissent des formulaires pour obtenir l'autorisation d'aller en Europe. Mon tour arrive. Malheureusement, la secrétaire m'indique qu'elle peut parler Tadjik, Allemand, ou Russe (et aussi Ouzbek je croie). Moi, anglais ou français. Domage. Je parviens tout de même à lui expliquer ma situation. 5 minutes plus tard, je suis reçu par le vice-consul, la personne que j'avais eu au téléphone la veille.

Un homme très sympathique. Il me demande ma copie du passeport et visa, une photo d'identité (par miracle, j'en avais une sur moi). Puis il m'explique :

Je comprends tout à fait votre situation, et nous allons essayer de régler cela au plus vite. Par contre, cela risque de prendre un peu de temps...

Argh... "Un peu de temps"... Je me vois déjà devoir attendre des semaines... Puis il poursuit.

... votre passeport temporaire ne sera prêt que demain. Cela ne vous ennuit pas trop ?
- Non non ! C'est parfait ! Merci de tout coeur !!

Il semblerait que "un peu de temps" n'a pas la même signification dans l'administration allemande que dans l'administration française :)

A 10h30, le consulat appelle mon bureau. La photo que j'ai donnée n'est pas conforme. Les photos d'identité doivent respecter les conditions suivantes :

  • le fond gris.
  • les yeux à une certaine hauteur.
  • il ne faut pas sourire.
  • il faut regarder l'objectif.
  • la tête parfaitement alignée avec l'objectif.
  • ...

Le consulat me donne également une adresse où faire faire de telles photos d'identité.

A 11h, je suis devant un objectif, en train de faire la tronche puisque il ne faut pas sourire pour les photos d'identité. On me dit que les photos ne seront prêtes qu'à 14h. Argh... le consulat ferme à 11h30. Coup de fil au consulat. Puis-je apporter les photos dans l'après-midi ? - Ok, passez à 14h30.

A 14h25, je suis au consulat et je donne les photos au garde qui les fera passer à l'intérieur.

Mercredi

Me revoici devant le vice-consul. Il me tend le précieux document, après que je me sois acquitté de 30€ pour les frais administratifs. Le voici :

Titre de voyage tenant lieu de passeport

Il s'agit d'un papier vert, avec le l'emblême allemand en gros. Sur le devant il est écrit :

Titre de voyage tenant lieu de passeport valable pour le voyage d'entrée dans la République fédérale d'Allemagne Française.

Le mot "Française" étant écrit à la main... Mon interlocuteur m'explique alors qu'ils n'avaient plus d'exemplaire pour la France... Jamais je n'aurai imaginé que je pourrai voyager avec un document fourni par les autorités allemandes. Et qui plus est, un document avec des mentions barrées et écrites à la main ! Puis il ajoute :

Mais cela ne suffit pas. (argh) Il faut maintenant que vous alliez voir les autorités tadjiks pour obtenir un nouveau visa, ou vous ne pourrez pas sortir du pays. Au revoir monsieur et bonne chance !

A partir de là, je ne suis plus maître de mon destin... Toutes les formalités d'obtention de visa, de recensement etc. auprès des autorités tadjiks sont faites par Acted. C'est à dire par notre homme à tout faire. On me dit qu'il ira se renseigner auprès du ministère des affaires étrangères pour mon histoire de visa, mais qu'il n'a pas le temps pour l'instant et qu'il ira demain après-midi (argh).

Jeudi

On m'apprends que mon visa sera peut-être prêt lundi. Croisons les doigts. Mon avion est dans la nuit de mercredi à jeudi...