Un chauffeur (oui, nous avons des chauffeurs) était venu me chercher le lundi matin ainsi que d'autres personnes travaillant dans la base de Kurgan Tube. Nous sommes partis à 6h du matin pour arriver à la guesthouse locale vers 7h30. La route est très jolie, et à peu près en bon état. Voici quelques photos que j'ai prise depuis la voiture.

Route vers Kurgan Tube

Route vers Kurgan Tube

La guesthouse est bien différente de celle de Douchanbé. Elle est plus grande et moins confortable. Et il n'y a pas de chauffage... Du temps de l'ère soviétique, une centrale produisait dans la ville de l'eau chaude qui était acheminée dans les maisons pour chauffer. Lors de l'effondrement de l'URSS, ce système a arrêté de fonctionner (comme beaucoup d'autres systèmes d'ailleurs tels que les systèmes de transports collectifs, la poste, ...), si bien qu'aujourd'hui, les maisons ont toutes la tuyauterie nécessaire, mais pas de chaudière. Ainsi, il fait très froid dans la maison (en fait, il fait la même température que dehors...). Chaque chambre est donc équipée d'un poêle à charbon. Je me suis donc chauffé au charbon pendant quelques jours :) . Cela marche plutôt bien, sauf que le matin tout le charbon s'est consumé pendant la nuit et il fait très froid (d'où quelques difficultés pour se lever). Le voici :

Poele a charbon

Derrière le poêle, on voit un radiateur. Il ne fonctionne pas pour la raison que j'ai décrite plus haut.

Autre désagrément de la vie à Kurgan Tube, l'électricité. Nous avions parfois du courant de 18h à 20h. C'est tout. Et pas tous les jours. Mais la guesthouse est bien équipée : le soir, nous métions en marche le générateur à essence qui donnait assez d'électricité pour nous éclairer. Tout a été pensé : il y a deux circuits électriques dans la maison. Un pour le générateur, l'autre pour le courant de la ville. Dans chaque pièce, deux interrupteurs, un pour chaque circuit. Les prises de courant ne sont pas reliées au circuit du générateur, car il n'est pas assez puissant pour faire tourner tous les appareils électrique de la maison. En fait, une seule prise est reliée au circuit du générateur : celle de la télévision (indispensable pour les tadjiks : ils restent devant elle toute la journée !!). Lorsque une coupure survient, quelqu'un se lève pour débrancher la télé et la brancher sur la prise du générateur. Lorsque l'électricité revient, quelqu'un se lève pour débrancher la télé et la brancher sur la prise classique. Tout a été pensé :)

Enfin, à la guesthouse de Kurgan Tube, pas d'expatriés. Que des tadjiks habitant Douchanbe et qui logent là pendant la semaine. La plupart du temps, ils ne parlent pas anglais. Ainsi le mode de vie y est bien moins occidentalisé : pendant une semaine, j'ai du boire du thé matin, midi et soir (alors qu'à Dushanbe, on a de l'eau fraîche, des crêpes et du jus le matin :) ) et regarder les divertissements en russe à la télévision ou rester dans le noir dans ma chambre, près du poêle à charbon pour avoir un peu plus chaud. Dépaysement garanti ;-) . Voici quelques photos de la guesthouse :

La vue depuis la court intérieure :

Acted guesthouse

La je suis dans la rue, et je photographie la façade de la guesthouse.

Acted guesthouse

Côté travail, j'ai eu l'occasion d'accompagner un "loan officer" sur le terrain. Le "loan officer" est celui qui est chargé d'aller à la rencontre du client pour lui verser un prêt ou aller récupérer les mensualités. J'ai donc vraiment pu voir comment fonctionne le micro crédit sur le terrain (et accessoirement visiter quelques maisons tadjiks dans les campagnes). Mais ceci sera le sujet d'un prochain article.