Pour une visite virtuel du lac vous pouvez cliquer ici (il faut le logiciel Google Earth). Ce lac entouré de montagnes culmine à environ 2200m d'altitude et se trouve au Nord Ouest de Douchanbé.

Comment s'y rendre ?

Depuis Douchanbé, prendre la route du Nord vers Khujand, traverser le tunnel (LE fameux tunnel dont tout le monde parle au Tadjikistan, je raconterai une autre fois pourquoi), puis bifurquer vers l'ouest en direction de Penjikent (Penjikent, c'est à l'extrême ouest du Tadjikistan), quitter la route principal (si on peut appeler cela une route principal), pour prendre un chemin poussiéreux sur 25km au bout duquel se trouve le lac. Bon, c'est rapide à résumer, mais cela nous a tout de même pris 8h à l'aller comme au retour. C'est un taxi qui nous a emmené. Cela nous a coûté 900 somonis ($200) pour l'aller retour, à 5 personnes (il doit être possible de s'en tirer pour moins cher). La voiture était confortable mais est tombée en panne plusieurs fois, mais les chauffeurs tadjiks ont cette capacité à réparer n'importe quoi avec une bouteille d'eau et trois bouts de ficelle :)

Iskandar kul

Une fois sur place,

Il y a un camp de vacances au bord du lac (the soviet holiday camp !) tout charmant. On loge dans de petites maisonnettes (15 somonis, soit 3,3€ par personne et par nuit, là encore on a du se faire avoir). Revers de la médaille, les toilettes sont immondes, les douches ne fonctionnaient pas, il n'y a pas de magasins pour acheter à manger, juste un bar décrépi où l'on peut boire du thé, manger du plov ou acheter des saucisses si il y eu un récent arrivage.

Iskandar kul

Le lac

Et voilà ce que l'on peut voir depuis le "soviet holiday camp" :

Iskandar kul

Et comme il paraît qu'on ne me voit pas assez sur blog, une petite photo de moi devant le lac.

Iskandar kul

Pendant les deux jours sur place, nous avons fait des randonnées autour du lac. Au détour d'un virage, on est notamment tombé sur la datcha du président, bien cachée dans un recoin du lac. Lui ne vient pas ici en voiture : la datcha est équipée de deux héliports (me demande bien pourquoi deux...).

Iskandar kul

Le soir

Animation du soir : le bar décrépi du soviet holiday camp et son fameux barman qui était capable de boire un verre entier de vodka (je ne parle pas des petits verres à shot pour alcools forts, non, un vrai verre, un verre qu'on obtient des pots de nutella ou de moutarde) sans broncher. Bon là sur la photo, il joue profil bas, il n'a qu'une tasse de thé (remplie de vodka) à la main.

Iskandar kul