Dans ce genre de situation, étant étranger, donc une attraction, je suis toujours assailli par des questions. De vrais interrogatoires. Tant que cela reste basique (quel âge ? quelle nationalité ? qu’est-ce que je fais ici ? …), je peux répondre avec mon pauvre russe ou avec les mains. Dès que la conversation devient plus compliquée, je suis perdu. C’est ce qui s’est passé au bout de quelques minutes dans ce taxi. Le problème avec les gens en Asie Centrale, est que lorsque vous ne comprenez pas ce qu’ils cherchent à vous dire, ils se contentent de le répéter, plus fort… et ils continuent de parler toujours et toujours. Plus d’une fois j’ai eu envie de lancer un « mais lâchez-moi, je comprends rien à ce que vous racontez », mais ça non plus, je ne sais pas le dire en Russe…

Bref, quand je ne sais pas quoi répondre, je ne dis plus rien et prends un air stupide pour qu’on me laisse tranquille. Et ça marche :-)

Soudain, la petite fille me tend sont téléphone portable. Un message était écrit, qui disait : "they asked : what do you do in your organization ?" ("elles t’ont demandé quel poste tu occupais dans ta boite"). Wouahou, elle a un traducteur automatique dans son téléphone, trop cool. Et la traduction est très bonne. Plusieurs fois par la suite, elle me viendra en aide en m’affichant une traduction de ce qu’on me demandait, et à chaque fois, la traduction était très bonne.

Sauf que... il n’y a pas de traducteur automatique dans les téléphones… En fait, elle savait parler anglais mais était trop timide pour m’adresser la parole ! Quand j’ai (enfin) compris qu’elle était anglophone, on s’est mis à papoter. La petite Kirghize m’a expliqué qu’elle avait 10 ans, qu’elle apprenait l’anglais à l’école, qu’elle étudiait dans l’établissement de la fondation Aga Khan à Osh.

Aga Khan est le chef spirituel des ismaéliens (ismaélisme : courant de l’islam shîite). Il est soi disant un descendant direct du prophète, et est très respecté ici en Asie Centrale (son influence interférant parfois avec celle du président). La fondation Aga Khan mène à bien des projets de santé, micro finance, éducation, … Ils sont très très forts.

Et donc la petite fille apprenait l’anglais là bas. Et je lui serai éternellement reconnaissant d'avoir joué la traductrice :-) . Je l’aurais bien prise en photo, mais elle n’a pas voulu, trop timide.